sauv.net


Le site de Sauver les lettres fait peau neuve... Certaines fonctionnalités sont temporairement inactives. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée.

·  Appel pour le rétablissement des horaires de français.
·  Révolution technologique.
·  Réforme du lycée et enseignement des lettres.
·  Des nouvelles du bac et du brevet.

  Réforme 2016 du collège.
 Qui sommes-nous ?
Nous sommes des enseignants de lettres et d'autres disciplines, des professeurs des écoles, des citoyens, animés par un idéal scolaire de gauche. Réunis dans un collectif fondé en 2000, nous sommes en lutte, depuis la "réforme" Allègre, contre l'affaiblissement, le dévoiement, voire la disparition de l'enseignement de la langue et de la littérature, et contre une série de transformations qui ont pour conséquence une baisse graduelle des exigences et des résultats de l'école publique. En savoir plus ...
 Adhésion & soutien
Vous pouvez relayer nos actions, nous informer de celles que vous menez ; vous pouvez nous envoyer un texte d'analyse, une contribution, un compte rendu d'ouvrage. Rejoignez-nous ou soutenez-nous !

16-04-16
 Dernière mise à jour
L'intempestif / Le millepattes, le nénufar et la maitresse (Joëlle Fanger)
Un millepattes se repose sur un nénufar de l’étang de Bourglareine. Il parait épuisé. Il faut dire que ce weekend il a tellement marché qu’il a mille ognons ! Un à chaque patte ! Un avantgout de l’enfer…
L'intempestif / Sorcelleries (Mireille Kentzinger)
L’Education Nationale saura-t-elle résister à un tel déferlement de décoctions retorses et d’élixirs trompeurs ? Surtout que ce laboratoire méphitique est, comme de juste, pavé de bonnes intentions.
L'intempestif / Quand Sarkozy prétend « sauver les lettres »... ou sauver la face ? (Philippe Le Quéré)
Nous n’avons pas à montrer la moindre complaisance pour ces grossières simagrées, d’autant que nous savons que sur le fond, en dépit des proclamations électoralistes, LA politique des partis qui se relaient au gouvernement est très largement cornaquée de Bruxelles. Nous sommes bien placés pour le savoir dans notre domaine sinistré de l’éducation, et ce n’est pas le racolage indécent d’un ancien président largement responsable du désastre actuel qui doit abuser les vrais défenseurs de l’École républicaine.
Réforme / Motion sur la politique éducative du gouvernement (APLettres)
En supprimant tous les dispositifs et tous les enseignements qui excèdent un socle commun sur lequel rien décidément ne doit reposer, le ministère fabrique une école de charité, une école pour pauvres, que les classes aisées et les classes moyennes vont fuir plus résolument encore.
Réforme / Incroyable mais vrai : Fais bouger ta littérature. Culture et création artistiques, EPI 4e (Eduscol)
Construction d’un « roman-photo » à partir d’une chorégraphie collective (en danse ou arts du cirque) inspirée de la réception que les élèves ont des textes lus et étudiés en classe de français, notamment ceux travaillés au sein de l’objet d’étude « dire l’amour ». Le geste chorégraphique est là, non seulement pour témoigner de leur compréhension des textes et des émotions qu’ils ont suscitées en eux, mais également pour les aider à construire leur interprétation.
Réforme / Lettre ouverte du syndicat des inspecteurs d'académie (décembre 2015)
Il est aujourd’hui de notre devoir de vous alerter, dans un contexte politique et sociétal particulièrement difficile, sur les tensions inédites observées dans les établissements scolaires. Nous courons le risque de voir cette réforme (et les dispositifs de formation qui l’accompagnent) être l’otage d’un mécontentement et d’un malaise du monde enseignant. Il est également de notre devoir de relayer auprès de vous le profond abattement, voire le désarroi, des professeurs de lettres classiques et d’allemand qui ont le sentiment d’avoir été injustement pointés comme responsables des inégalités grandissantes, sociale et culturelle, de notre système éducatif. C’est pourquoi nous vous demandons, Madame la ministre, de réinterroger la mise en œuvre de cette réforme.
Action / Pétition pour l'abrogation de la réforme du collège APLettres
L’Association des Professeurs de Lettres vient de mettre en ligne une pétition à texte minimal demandant purement et simplement la suppression de la réforme du collège, en espérant qu’une pétition de ce type rassemblera tous les citoyens hostiles à cette réforme, quelles que soient leurs raisons et pour que justement un vrai débat ait lieu après la suppression.
Action / Compte rendu du colloque Qualité de la Science française (Mireille Kentzinger)
I – Une alerte lancée aux politiques. De nombreux universitaires et en particulier ceux qui étaient présents à ce colloque, font le constat d’une baisse de niveau inédite chez leurs étudiants, tels qu’ils arrivent après le bac et tels qu’ils demeurent souvent dans la suite du cursus.
Analyse / Interdisciplinarité, idéologie et nouvelles pédagogies (Didier Guilliomet)
L'interdisciplinarité s’est transformée subrepticement dans le discours des pseudo-réformateurs en tout autre chose : elle est devenue ce qu’on pourrait nommer une espèce d’anti-disciplinarité, même si l’appellation première s’est conservée.
Analyse / Les enjeux cachés de l'interdisciplinarité au collège (Jean-Pierre Terrail, GRDS)
En portant exclusivement l’éclairage sur les vertus pédagogiques des dispositifs que nous avons examinés ici, leurs promoteurs enterrent donc la seule question qui mériterait de faire débat : quelle école voulons-nous ? Ils y répondent d’avance, en donnant comme allant de soi le renoncement à une véritable démocratisation de l’accès aux savoirs élaborés.
Analyse / Microsoft, Amazon, l'Education nationale et les Princesses (Blog de Monsieur Samovar)
Tout cela est bien entendu effacé par le point 5 de l’accord avec Microsoft, qui accordera une aide financière et technique (tu as bien vu le mot « financière » ? Je peux le mettre en plus gros, si tu veux) aux « acteurs français » de l’E-éducation. Ce qui est une jolie expression pour dire à ceux qui appliqueront leurs solutions.
Analyse / Pour une école de l'exigence intellectuelle, changer de paradigme pédagogique (Jean-Pierre Terrail, La Dispute, février 2016)
Si l’on admet, ce que je me suis efforcé d’argumenter de près par ailleurs, que le préjugé déficitariste laisse dans l’ombre la réalité des capacités intellectuelles des élèves issus des classes populaires, une réelle volonté de démocratiser l’école inviterait à en finir avec le leitmotiv des réformateurs des années 1960-70, pour lesquels il fallait avant tout éviter de mettre ces élèves en difficulté ; et à lui substituer le principe d’une forte exigence intellectuelle à leur égard.
Analyse / L'alphabet, machine libératrice (Catherine Kintzler, Mezetulle)
L’alphabet est probablement la découverte la plus puissante jamais inventée pour libérer les esprits. Or c’est parce qu’il abandonne l’ambition de représenter les pensées, et parce que, à la différence de tout autre système d’écriture, il rend l’acte de lecture totalement mécanique, ne s’attachant qu’à la matérialité des sons et de leur émission, que l’alphabet déploie cette puissance.
Analyse / Manifeste pour la reconquête d'une école qui instruise. L'école du négoce, commentaire du manifeste (Tristan Béal, Mezetulle)
L’école de l’instruction est une école de lutte, pas une école de polissage : on n’y façonne pas un citoyen moutonnier mais un esprit critique, un esprit qui, dès le plus jeune âge, sera renvoyé à ses seules forces. Faire de l’analyse grammaticale, effectuer des opérations, écrire des dictées, tous ces enseignements que l’on voudrait réduire à leur seule dimension rébarbative, tous ont pourtant une seule et unique vertu libératrice : apprendre à faire la distinction du vrai et du faux en rapportant le cas à la règle expliquée et apprise.
Presse / FigaroVox du 19/05/2015 : Touche pas à ma 3e C, le coup de gueule d'un prof de ZEP (Jean-François Chemain)
Ma 3e C est le fleuron, et je n'imaginais pas que la décrire amoureusement ferait un jour de moi un futur hors-la-loi. Classe bilingue anglais-allemand dès la 6ème, comportant un fort taux de latinistes, permettant au collège public particulièrement difficile où j'enseigne de limiter les stratégies d'évitement dans le privé, dans un quartier pourtant sensible. [...] Des gamins - aurai-je moi aussi droit aux foudres pour me livrer à ces «statistiques ethniques» sauvages? - presque tous issus de l'immigration (d'une bonne dizaine de pays différents), presque tous musulmans... Une classe avec laquelle on parvient à boucler, à peu près, le programme, au lieu qu'avec les autres on en fait la moitié...
Presse / FigaroVox du 29/05/2015 : École : «L'idée que le savoir n'a plus d'importance est le plus grand mythe des pédagogues»
Le plus grand mythe contemporain à propos de l'éducation, c'est l'idée que la connaissance n'a plus d'importance. On dit désormais que le savoir-faire a plus d'importance que les savoirs, puisque de toute façon les enfants n'ont pas besoin de savoir des choses qu'ils peuvent à tout instant chercher sur leur smartphone.Toutes ces justifications de l'abandon de la connaissance sont fausses, parce qu'elles nient la manière dont le cerveau humain fonctionne. La science n'est pas du côté des pédagogues progressistes. La recherche menée ces cinquante dernières années par la psychologie cognitive montre bien combien nous dépendons du savoir stocké dans la mémoire longue pour tous nos procédés mentaux
Presse / L'Humanité du 22/03/2016 : Maintenant, comment sauver les enseignements du grec et du latin ?
Sortir par le haut Privilèges, les langues anciennes ? 93% des collèges - dont les Zones d’Éducation Prioritaire – offrent aujourd’hui le latin et parfois aussi le grec ! La DEPP, service statistique du ministère, vient même de démontrer que l’étude du latin, loin d'être l'apanage d'une élite, participait à la réussite des élèves défavorisés, à la mixité sociale, et corrigeait les inégalités. Maintenus, les horaires ? Ils ont été sabrés pour la rentrée 2016 : 50% de moins en 5e et 30% en 4e et 3e, véritable insulte aux milieux populaires.
Presse / Acteurs publics du 07/04/2016 : Exclusif : l'Inspection générale alerte le ministère sur la réforme du collège
À six mois de l’entrée en application de la réforme du collège, 10 à 25 % des établissements sont en difficulté, selon un rapport confidentiel. L'alerte est officielle : les formations ne portent pas leurs fruits et l’autonomie accrue des établissements n’est pas palpable. [...]Au sujet de la dotation horaire des collèges, “l’inquiétude” s’est fait jour “dans les petits établissements qui vont devoir gérer des problèmes de service partagé”, relève l’inspection générale. Un comble quand on se souvient que la réforme du collège devait créer 4 000 postes. D’ailleurs, “quelle sera la marge d’autonomie pour ces établissements ?”,interroge encore l’IGAENR, alors que le principe de “marge d’autonomie accrue” présidait à la réforme du “nouveau collège”.
Presse / Le Monde du 31/03/2016 : Des profs du lycée Bergson à Paris : « Ces images ont tué notre effort pour réconcilier les jeunes avec la société. »
Ce que l’image des violences policières a tué à la cité Bergson, c’est l’effort quotidien des professeurs pour réconcilier les jeunes avec la société. Ce que cette image a terni, c’est la réputation d’une cité scolaire que nous aimons et pour laquelle nous nous battons tous les jours. Ce que cette image a abîmé, c’est la confiance des élèves dans notre parole quand nous évoquons une République ouverte et fraternelle.