Filière littéraire


Nous recueillons sur cette page vos contributions sur la filière L. Pour nous écrire à ce sujet : . Joindre à votre message le texte que vous souhaitez publier, y compris la signature à mettre, de préférence au format .rtf.

09/09/10 Passé et avenir de la filière littéraire : de la passion à la volonté.
Intervention du collectif Sauver les lettres au colloque de l’APPEP
(Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public)
La filière littéraire des Lycées - État des lieux et perspectives
12 juin 2010, La Sorbonne, amphithéâtre Bachelard

Loin d’être victime d’elle-même comme on veut trop souvent le faire croire, la filière littéraire souffre d’abord d’un acharnement hostile dont on va faire ici l’historique. Dans l’ordre, on verra qu’une idéologie lire la suite


09/09/10 Pour une série littéraire vraiment littéraire
Contribution du collectif aux
Assises des lettres : " Les humanités, pour quoi faire ? " Toulouse, 27-29 mai 2010


Samedi 29 mai : Repenser enseignements et filières
15h30. ·Enseignement secondaire : les filières. Table Ronde (modératrice : M.-J. Fourtanier)

Nadine Barrière, IUFM de Midi-Pyrénées.
Catherine Bizot, IG de Lettres.
Françoise Guichard, « Sauver les Lettres ».
Marie-Hélène Menaut, ancienne Présidente CNARELA, professeur au lycée Montaigne de Bordeaux.
Romain Vignest, Association des lire la suite


24/09/07 Contre-rapport sur la filière littéraire

Analyse du rapport des Inspections générales sur la filière littéraire :
Evaluation des mesures prises pour revaloriser la filière littéraire au lycée

L’Inspection générale de l’Education nationale et l’Inspection générale de l’Administration de l’Education nationale et de la Recherche ont rédigé, en application d’une lettre de mission de septembre 2005, un rapport destiné à l’"évaluation des mesures prises pour revaloriser la filière littéraire au lycée ". Le titre étonne : l’évaluation va être lire la suite


22/05/07 Rapport sur la filière L : Marginaliser l'enseignement de la philosophie
Le sort de l’Ecole Républicaine est solidaire de l’avenir de l’enseignement de la Philosophie…


Entretien de La Raison (revue de La Libre Pensée) avec Isabelle SACHINIS et Didier CARSIN, professeurs de philosophie.

Avec leur aimable autorisation.

Isabelle Sachinis et Didier Carsin, vous êtes professeurs de philosophie au Havre, membres d’une association de professeurs de philosophie de l’enseignement public. Vous venez de publier un article dans une revue professionnelle pour alerter les collègues sur les dangers d’un rapport de l’Inspection Générale lire la suite


14/05/07 DECLARATION DE L'APPEP POUR L'ENSEIGNEMENT DE LA PHILOSOPHIE EN CLASSE TERMINALE

Réunie en comité national le 12 mai 2007, l’A.P.P.E.P. déclare :

- son attachement à l’enseignement disciplinaire,

- son attachement au maintien de 8 heures de philosophie en terminale L ; l’introduction éventuelle de la philosophie en première L ne saurait être l’occasion d’une diminution de l’horaire de philosophie existant actuellement en terminale L.


Elle demande :

-le rétablissement des 4 heures de philosophie en terminale S, garanti nationalement par un arrêté ministériel,

-le dédoublement total de l’horaire lire la suite


14/05/07 SYNTHESE CONCERNANT L'ETAT DE LA SERIE L DANS LES LYCEES PUBLICS DE L'ACADEMIE DE ROUEN
Régionale de l’APPEP de Haute-Normandie


Synthèse concernant l’état de la série L dans les lycées publics de l’académie de Rouen

La Régionale de l’APPEP de Rouen a adressé un questionnaire aux professeurs de philosophie de l’académie de Rouen afin de faire le point sur la situation de la série littéraire dans les lycées publics de l’académie de Rouen. Nous avons obtenu près de 20 réponses. Nous pensons disposer d’une synthèse assez complète des lycées de l’académie, même si bien sûr nous ne disposons pas des informations concernant tous les lycées… Quelles lire la suite


09/05/07 Défense et illustration des études littéraires

Dans son Histoire de la guerre du Péloponnèse, Thucydide raconte le désastre de l’expédition de Sicile, voulue par ce jeune patricien d’Alcibiade — une guerre lointaine qui n’amena guère la démocratie en grande Grèce, et menaça Athènes d’anéantissement.
Peut-être George W. Bush, héritier présomptueux d’une longue ligne de magnats du pétrole — on a les aristocraties que l’on peut — aurait-il dû faire des études littéraires, et réviser ses Humanités avant d’engager les Etats-Unis dans une aventure moyen-orientale dont l’issue est de plus en plus évidente. Et son lointain prédécesseur, lire la suite


17/04/07 Le déclin de la série L : un rapport radical de l’Inspection générale

      Le rapport de juillet 2006 des deux inspections générales de l’éducation nationale (IGEN et IGAENR)  présente une " évaluation des mesures prises pour revaloriser la série littéraire ". Mais il préconise surtout une " refondation de la voie littéraire " pour " mieux lire la suite


À propos du rapport sur la série littéraire (03/2007)
[...] Nous montrerons que ce rapport évite de compter parmi les facteurs qui expliquent le déclin de la série littéraire la politique mise en œuvre depuis 1989, même s’il reconnaît l’effet malheureux de la réforme des lycées de 1992. Et notre conclusion sera la suivante : loin de chercher à rétablir, selon ses intentions déclarées, l’équilibre de la série L, ce rapport appelle à la mise en place d’une politique des " pôles " en terminale L (" des dominantes identifiables en termes de débouchés ") qui reviendrait à faire disparaître la philosophie de nombreux lycées : elle n’est en effet présente que dans l’un des cinq pôles proposés par les rapporteurs (le pôle " sciences humaines "), et le choix du (ou des pôles) devrait dépendre du " projet d’établissement" de chaque lycée. [...]


Rapport sur la filière L : commentaire composé (02/2007)
[...] Il paraît difficile de nier l’hyperspécialisation. La dominante « communication » prévoit un enseignement de psychologie et sociologie, la dominante « sciences humaines », associerait un enseignement d’anthropologie et une composante mathématique forte (76). Les élèves qui feraient le choix « arts et culture » (dominante d’une série littéraire donc) se verraient proposer une « formation aux pratiques induites par l’évolution des technologies numériques (télévision, radio, internet, multimédia, jeux video (sic)...) » Inversement, la « maîtrise de la langue » sera réservée aux futurs « communicants », l’histoire des arts aux « artistes », etc. (pourquoi la dominante « littératures et civilisations n’y aurait-elle pas droit ?). [...]


Appel pour la filière littéraire (01/2007)
[...] Dans un contexte alarmant pour la littérature, de crise de la librairie indépendante, de l'édition de création, à un moment où les œuvres d'exigence peinent à trouver leurs lecteurs, un rapport de l'Inspection Générale constate que la filière Littéraire de l'enseignement secondaire est en voie d'extinction. Même si, de manière dominante, la Littérature y a été instrumentalisée pour privilégier l'enseignement du discours, c'est néanmoins la seule filière de notre système scolaire où se transmet encore une culture littéraire ; où la philosophie est vraiment présente ; où sont dispensés les seuls enseignements spécifiques d'art : musique, arts plastiques, cinéma, théâtre, danse et histoire des arts… Aucun ministre de l'Education nationale ne s'est jusqu'ici avisé de requalifier cette filière. Fatalité, ou volonté délibérée de la laisser disparaître ? [...]


Communiqué "Rapport sur la filière L : comment soigner en tuant le malade" (12/2006)
[...] L’Inspection générale voit dans le déclin de la série L des causes sociologiques et non scolaires, et propose de faire coïncider plus nettement la filière littéraire avec ses débouchés professionnels, au besoin en faisant miroiter des contenus aux titres clinquants propres à attirer les familles. Ce rapport en effet ne remet pas un seul instant en cause les réformes déjà infligées au français en primaire, au collège et au lycée, qui en réduisant les horaires au-delà du raisonnable, en interdisant tout apprentissage progressif et structuré de la grammaire, de l’orthographe et du vocabulaire, en desséchant la découverte des textes par des approches technicistes, ont détourné les élèves de la matière. Au contraire, il argue de la " réussite " de ce démantèlement pour continuer le massacre. [...]


Evaluation des mesures prises pour revaloriser la série littéraire au lycée (Rapport sur le site du ministère, pdf 1,8 Mo) (12/2006)
[...] JUILLET 2006 Rapporteurs : Philippe FORSTMANN, Inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, Catherine BECCHETTI-BIZOT, Inspecteur général de l’éducation nationale.
Groupe de travail : Catherine BECCHETTI-BIZOT (IGEN), Hélène BELLETTO-SUSSEL (IGEN), Alain DULOT (IGAENR), Jean EHRSAM (IGEN), Philippe FORSTMANN (IGAENR), Christine JUPPE-LEBLOND (IGEN), Annie MAMECIER (IGEN), Jean MOUSSA (IGEN), Renaud NATTIEZ (IGAENR), Christian SOUCHET (IGEN), Laurent WIRTH (IGEN). [...]


Réponse à la note sur l'avenir de la série L (05/2005)
[...] Des causes si mal analysées ne peuvent recevoir que de mauvais remèdes. Que propose l’Inspection ? D’abord d’admettre que le déclin n’est qu’apparent et que pour reprendre l’expression d’un journaliste bien connu, tout ne va pas si mal : les administrations et les entreprises réclament des littéraires " à fort ancrage de culture générale ", il s’agit surtout d’ " un problème de communication et d’image. " Ensuite, il faut reconduire les programmes qui sont parfaits : " Les nouveaux programmes remettent la maîtrise de la langue et des langages et la connaissance des grandes œuvres de la littérature (française et étrangère) au centre des apprentissages généraux et du fondement de la formation des esprits. " [...] Enfin et surtout il faut enseigner autre chose que la littérature. L’Inspection propose un tableau de vingt options spécifiques à la série L et qui s’ajouteraient aux enseignements fondamentaux. [...]


Note sur l'avenir de la série L (03/2005)
[Ce document émanant de l’Inspection générale est antérieur à février 2005] La présente note s'appuie en premier lieu sur un constat : l'affaiblissement progressif de la série littéraire, qui risque de devenir irréversible, voire fatal, s'il se poursuit et si le taux de fréquentation des élèves passe sous la barre des 10 %. Inversement, les polémiques qui ont agité les milieux universitaire et politique depuis deux ans autour des nouveaux programmes de lycée et des nouvelles épreuves de français du baccalauréat ont monté combien la question de l'enseignement de la littérature reste inscrite au cœur des débats sur la société. Ce déclin de la série L met particulièrement en relief l'urgence qu'il y a à repenser l'architecture générale des enseignements au Lycée dans la perspective d'une orientation des élèves (par rapport à des débouchés et au marché de l'emploi). [...]