Accueil Réforme Analyses Actions
Lettres, tracts
Contributions Liens Presse


ÉDUCATION NATIONALE : UNE DESTRUCTION EN TROIS ACTES

Télécharger ce texte : tractdecent.rtf (word 97) ou tractdecentw.rtf (wordpad)

ACTE I : HIER : ON REND LES ÉLÈVES IGNORANTS

Scène I : 1975 : La loi Haby : on massifie sans démocratiser : quelques exemples :

- On baisse le nombre d'heures de français à tous les niveaux.

- À l'école primaire, on propage des méthodes d'apprentissage de la lecture dites globales ou semi-globales qui font des ravages.

Scène II : 1989 : La loi Jospin : on place " l'élève au centre du système éducatif ".

- En langage clair : on évacue la transmission des savoirs de ce centre pour, de façon très démagogique, y placer l'élève ; puis on le somme de "construire ses propres savoirs" et de devenir " acteur de sa propre formation ".

- Dans toutes les matières, on impose de nouveaux programmes qui visent moins à instruire qu'à éduquer à une citoyenneté de pacotille.

- On prône l'interdisciplinarité, censée remédier à l'échec scolaire. En réalité TPE au lycée et IDD au collège, empiètent sur l'horaire des disciplines fondamentales et contribuent à les disqualifier. Ces dispositifs préparent également le terrain à la polyvalence des professeurs.

- On impose " le projet d'école ", premier jalon de l'autonomie des établissements et facteur de disparités.

- On crée les IUFM qui développent eux aussi L'art d'apprendre à ignorer (X. Darcos. Ed. Plon)

ACTE II : AUJOURD'HUI : ON DÉCENTRALISE

Scène I : on s'attaque à la périphérie :

- On transfère aux collectivité territoriales les personnels ATOSS ; COP, les assistantes sociales…

- On supprime le statut de MI-SE que l'on remplace par les emplois flous et précaires d'aide-éducateur puis d'assistant d'éducation, tout en réduisant le personnel d'encadrement...

Scène II : on se rapproche du centre :

- On envisage de supprimer les TZR et de les remplacer par des vacataires et/ou par d'autres professeurs à l'intérieur de l'établissement

Dans les académies pilotes (Bordeaux, Rennes),

- On " propose " aux TZR de philosophie et d'allemand de se reconvertir dans d'autres matières….

- On expérimente l'autonomie des établissements (C.A. comprenant moins de représentants des personnels, plus de parents et d'élus - Contractualisation des "projets d'établissements" sur 3 ans).

- On transfère aux collectivités territoriales la répartition des horaires par discipline et des crédits, ainsi que la définition des secteurs de collège.

- On globalise les budgets (postes et fonctionnement).

ACTE III : DEMAIN : ON L'AURA DANS LE BABA

Scène I : on vise le cœur

- Suppression des concours de recrutement au nom de la libre concurrence européenne, remplacés par des " contrats d'affectation sur emploi " (voir rapport du Conseil d'État).

- Annualisation du temps de travail.

- Régionalisation des programmes et des diplômes.

- Professeurs polyvalents, corvéables à merci.

Scène II : on constate les dégâts : quelques exemples :

Accroissement des inégalités. Profs et élèves de plus en plus ignorants. Recrudescence de la violence...

Scène III : on privatise

- Les riches et les moins riches mettent leurs enfants dans le privé ou dans les établissements d'élite qui continuent à transmettre des savoirs et à enseigner la Philosophie, le Latin, le Grec et l'Allemand.

- Tous " ceux qui ne constitueront jamais un marché rentable " (source : OCDE) restent au centre des Garderies Régionales où on les laisse construire leurs propres savoirs grâce à des parcours ludiques et interactifs gérés par des médiateurs polyvalents dans un esprit citoyen.

SAUVER LES LETTRES : http://www.sauv.net/ (À lire aux éditions Textuel : Sauver les lettres, des professeurs accusent).

RECONSTRUIRE L'ÉCOLE : http://membres.lycos.fr/reconstrlecole/


04/2003


Sauver les lettres
www.sauv.net