Poste de Lettres classiques vacant à Vauvillers (71)


Lettre de la présidente de l'ARELAB (Association Régionale des Enseignants de langues anciennes de l'académie de Besançon) à M. l'Inspecteur Pédagogique Régional de Lettres de l'académie.

Le 3 juillet 2007

Monsieur l'Inspecteur,

Ayant été alertée par la collègue de lettres classiques qui était depuis longtemps en poste à Vauvillers et qui est mutée à Jussey, je m'inquiète de l'avenir du latin et du bilinguisme dans cet établissement à la rentrée prochaine. En effet, à ce jour, aucun professeur n'a été nommé et l'on peut craindre que, si on ne trouve pas d'enseignant de lettres classiques pour ce poste, l'on fasse appel à un enseignant de lettres modernes. Or, sur les 12 heures qu'assurait la collègue, 6 étaient dévolues aux langues anciennes : 2 au latin pour le niveau de troisième et 2 fois 2 au bilinguisme pour les niveaux de cinquième et de quatrième. L'enseignement du grec qu'implique le bilinguisme exclut la possibilité de recourir à un professeur de lettres modernes ; en outre, le rayonnement des langues anciennes est inscrit dans le projet d'établissement de ce collège. Tout le travail accompli ces dernières années serait donc remis en question dans le cas où le service serait confié à un collègue de lettres modernes.

L'an dernier, déjà, de telles craintes s'étaient exprimées pour d'autres collèges de Haute-Saône. A chaque fois, ce sont des établissements situés dans des zones rurales à l'extrémité de l'Académie qui sont touchés. Il faut souhaiter que le principe démocratique, en vertu duquel les élèves de Vauvillers ont droit à un enseignement de langues anciennes au même titre que leurs camarades inscrits dans un établissement de centre-ville, soit préservé.

En espérant que nos inquiétudes se dissipent avec la nomination d'un professeur de lettres classiques dans cet établissement, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur l'Inspecteur, l'expression de mes sentiments respectueux et dévoués.

La présidente de l'ARELAB, Sylvie David
06/07/07