MOTION SUR LES LANGUES ANCIENNES AUX LILAS (93)


LES LANGUES ANCIENNES AU COLLEGE MARIE CURIE DES LILAS

MOTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Les prévisions de répartition de la DHG pour la rentrée 2007 font apparaître la suppression d’un groupe de latin en 5ème, et d’une heure de grec en 3ème : au total, ce seraient 3 heures de langues anciennes qui disparaîtraient au Collège Marie Curie des LILAS.

Les membres du Conseil d’Administration s’élèvent avec véhémence contre une telle proposition.

Premièrement, ils refusent le principe qui consiste à « déshabiller Pierre pour habiller Paul » afin de gérer la pénurie. Il faut réclamer des moyens pour répondre aux besoins.

En second lieu, la disparition d’un groupe de latin en 5ème entraînera à la rentrée 2008 celle d’un groupe de latin en 4ème (soit 3 heures), puis à la rentrée 2009 une nouvelle disparition d’un groupe de latin en 3ème (soit 3 heures). Si on ajoute l’heure de grec de 3ème qui risque de disparaître cette année, ce sont au total 9 heures de langues anciennes qui auront été supprimées au Collège Marie Curie, soit un demi-poste de Lettres classiques, alors que déjà trois demi-postes de Lettres Modernes correspondant aux départs en retraite ne sont pas remplacés.

Enfin, les professeurs de Lettres Classiques du Collège Marie Curie ont œuvré depuis sa création pour promouvoir les langues anciennes et les enseigner à un maximum d’élèves. Ils militent dans leurs associations (C.N.A.R.E.LA*, A.R.D.E.L.A.C*), pour que l’enseignement du latin et du grec ne soit pas réservé à une élite, mais dispensé à tous. En effet, ces disciplines ont fait la preuve qu’elles aident les élèves à mieux maîtriser le français et à étendre leur culture générale. Or, si l’on supprime un groupe de latin en 5ème, puis dans les autres niveaux, quels sont les élèves qui n’auront plus accès à cet enseignement ? Ceux que l’on a plus de mal à convaincre (et nous prenons chaque année notre bâton de pèlerin pour recruter un maximum de latinistes et d’hellénistes) ; ceux aussi qu’il est très facile de décourager, dont les familles moins informées n’iront pas protester si leurs enfants ne peuvent pas faire de latin. Qu’on ne compte pas sur les enseignants, en tout cas, pour faire de la sélection !

Quant à la section latin-grec, créée au collège depuis la réforme de 1997, pour laquelle ont été obtenues 4 heures de langues anciennes (2 heures de latin et 2 heures de grec), sa suppression par suite de la disparition d’une heure de grec va priver des élèves méritants, enthousiastes, et qui travaillent – ce qui n’est pas si fréquent de nos jours – des connaissances qu’ils sont en droit d’acquérir. Il n’y a nulle contradiction entre l’aide aux élèves en difficulté et la promotion d’élèves excellents dont il faut s’occuper aussi. Les enseignants de lettres classiques du collège ont jadis créé du latin-grec thérapeutique pour des élèves en grande difficulté, dont les heures ont été, il faut le rappeler, arbitrairement supprimées.

Pour toutes ces raisons, le Conseil d’Administration demande le rétablissement du groupe de latin de 2 heures en 5ème et de l’heure de grec en 3ème.


*Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes
*Association des Défenseurs de l’Enseignement des Langues Anciennes de l’Académie de Créteil

19/03/07