SUPPLIQUE POUR MAINTENIR LE LATIN ET LE GREC AUX LILAS (93)


Les professeurs de Lettres classiques
du Collège Marie Curie des Lilas
Les Lilas, le 7 mars 2007

à
Monsieur Dozier
Inspecteur Pédagogique Régional de Lettres classiques
de l’Académie de Créteil

copie à : Madame Ballanfat
Monsieur Dufour
Monsieur Merlet
Inspecteurs Pédagogiques Régionaux de Lettres classiques
et à : Madame Frydman
Inspectrice Pédagogique de Lettres Modernes
chargée du secteur des Lilas


Monsieur l’Inspecteur,

Les prévisions de répartition de la DHG pour la rentrée 2007 dans notre collège font apparaître une réduction drastique des horaires de lettres : pour un nombre équivalent d’élèves, nous perdons 11 heures par rapport à l’an dernier, dont 8 heures de français et 3 heures de langues anciennes. Cela aboutit en particulier à la suppression d’un groupe de latin de 2 heures en 5ème et d’une heure de grec en 3ème destinée à constituer un groupe latin-grec.
Pour nous, une telle suppression est inadmissible. En effet, nous avons œuvré depuis trente ans dans ce collège pour promouvoir les langues anciennes et les enseigner non seulement aux élèves des milieux les plus favorisés, mais encore à ceux qui n’ont pas la chance de vivre dans un environnement culturel aussi stimulant. Tous les ans, nous passons dans les classes de 6ème et de 4ème pour faire de l’initiation au latin et au grec, et convaincre un maximum d’élèves de suivre ces enseignements optionnels. Comme vous le savez, il est de plus en plus difficile dans le contexte actuel d’engager les élèves à s’investir dans un travail supplémentaire, qui alourdit un peu leur emploi du temps et exige un effort personnel d’apprentissage. Or, depuis toutes ces années, nous avons toujours réussi à en convaincre un nombre important : cette année, nous avons en 3ème une section de latin de 20 élèves, une section latin-grec de 16 élèves, et une section de grec de 33 élèves (37 en début d’année !) que notre administration n’a pas envisagé de dédoubler.
Supprimer une section de latin oblige à sélectionner les élèves – sur quels critères ? Or nous nous efforçons depuis toujours de tirer vers le haut tous ceux qui le souhaitent et de leur donner leur chance. Cette suppression nous amènerait à un fonctionnement élitiste que nous avons toujours refusé.
Nous avons donc songé à passer dans les classes de 6ème dès maintenant pour faire l’initiation au latin et ainsi connaître le nombre d’élèves qui ont l’intention de suivre l’option latin en 5ème : en effet, l’information concernant le nombre d’élèves intéressés pourrait servir d’argument à la direction pour demander les heures nécessaires lors de sa prochaine entrevue avec les services de l’inspection académique, qui aura lieu cette semaine. Or, notre Principale nous demande d’attendre la fin du mois de mars, ce qui risque de nous priver de cet argument. De plus, la diminution de nos enseignements nous semble très dangereuse pour l’avenir de ce collège : en effet, s’il y a des élèves en grande difficulté, il faut aussi tenir compte d’un nombre important d’élèves volontaires, dont les parents ont à cœur la réussite scolaire de leurs enfants. Supprimer du latin et du grec revient à ruiner l’image du collège auprès de ces familles. Or, il n’y a aux Lilas qu’un seul collège ; et nous avons déjà perdu, depuis des années, au moins une classe au profit du privé.
Nous avons donc présenté au Conseil d’Administration du 5 mars dernier une Déclaration concernant les Langues anciennes, qui a été jointe à une motion plus générale présentée par les enseignants élus pour réclamer les heures manquantes dans la DHG actuelle. Cette motion, ainsi que notre déclaration, a été votée à l’unanimité, moins les deux abstentions des personnels de direction. Nous vous adressons ci-joint le texte de notre déclaration.
Nous vous demandons de bien vouloir intervenir pour que les 2 heures de latin de 5ème et l’heure de grec de 3ème supprimées dans la DHG soient rétablies pour la rentrée prochaine.
En vous en remerciant par avance, nous vous prions d’agréer, Monsieur l’Inspecteur, l’expression de nos sentiments respectueux et dévoués.


Les professeurs de Lettres Classiques


Christiane Arnaudon
Mireille Ko
Julie Moreau
Brigitte Navarro
19/03/07