TOULOUSE : SUPPRESSION DES OPTIONS GREC ET THEATRE


Equipe de lettres du lycée Toulouse-Lautrec
Lycée Toulouse-Lautrec
64 Boulevard Pierre Curie
31020 TOULOUSE


Objet: Requiem pour les lettres et les arts au lycée Toulouse-Lautrec


Madame, Monsieur,

Cette année encore la dotation horaire de notre établissement est catastrophique: manquent pour assurer les cours actuels bien des heures devant les élèves, dont pourtant le nombre sera exactement le même à la rentrée 2007-2008.
Par conséquent, Monsieur Le Proviseur se voit dans l'obligation de supprimer, entre autres, les options facultatives que sont le grec et le théâtre, qui ne figurent pas sur la liste de ses priorités.
Vont donc se trouver très certainement sans cours à la rentrée les éventuels hellénistes de seconde et 30 élèves de l'option théâtre, à l'heure actuelle scolarisés en seconde et première.
Que dire aux familles et aux élèves concernés, qui seront privés arbitrairement de ces options à la rentrée?
Que penser de la cohérence de L'Education Nationale qui permet l'ouverture de la section théâtre en 2006 pour la fermer en 2007, qui, face au déficit des classes de L. et des facultés de lettres, prône la revalorisation des lettres anciennes et de la section L.?
Mais surtout quel avenir s'offre aux futurs lycéens, si « les options culturelles » sont cantonnées à certains lycées d'élite, difficilement accessibles à tous? Alors qu'ils le demandent, les scientifiques du lycée Toulouse-Lautrec n'ont-ils pas droit au grec et au théâtre? Les littéraires du lycée Toulouse-Lautrec, l'italien étant aussi menacé, sont-ils voués à une disparition pure et simple?
Parce qu'enseigner est plus qu'un métier, parce que nous avons foi en nos élèves, quelles que soient leurs origines sociales, parce qu'un pays sans culture est un pays perdu, nous ne pouvons pas accepter cet assassinat des lettres et de la culture.

Ceux qui vont mourir vous saluent,


L'équipe de lettres du lycée Toulouse-Lautrec.
28/02/07