LE LATIN ETRANGLE A AIX -EN- PROVENCE



Au collège Mignet d'Aix-en-Provence où sont recensés actuellement 120 latinistes en classe de 5ème, la dotation globale horaire a été revue de manière si drastique, à la baisse pour l'année 2006-2007, que seules deux classes de latinistes devraient être maintenues. (cf http://www.sauv.net/ctrc.php?id=758)



Le principal et une délégation de professeurs et de parents viennent d’être reçus par l’Inspecteur d’Académie d’Aix. Celui-ci a rappelé que les heures attribuées au latin, prises sur les 15 % de la dotation horaire globale (DHG) laissés à l’appréciation des collèges, ne pourraient être majorées, car les dotations sont attribuées en fonction du nombre global d’élèves (en baisse dans les Bouches du Rhône) et non en fonction du nombre réel de ceux qui souhaitent faire du latin.



Forte de cette logique aveugle qui relève de l’absurde, et considère les élèves comme des empêcheurs d’économiser en rond, l’Inspection académique a opposé une fin de non recevoir à la demande d’heures d’enseignement pour deux classes de latin, préférant les statistiques et les pourcentages à l’instruction des élèves. Pour l’Education nationale, le latin est superfétatoire dans l'enseignement public. Elle le laisse soigneusement à l’enseignement privé, dont elle se fait ainsi le sergent recruteur.

27/05/06