Kevin Dugenou et l’auteur inconnu


J'ai comme beaucoup de professeurs été informé de l'existence de l'association SOS Education, et pris connaissance de ses agissements. Comme d'autre collègues je me suis indigné que, sous couvert de promotion de l'éducation, un groupe politisé appelle à retirer des manuels scolaires des librairies - si ce n'est des mains des élèves - au nom d'un argumentaire fallacieux.

Pour prévenir de cette dérive le plus d'enseignants possible, je vous propose un petit commentaire de texte réalisé par notre Kévin (national ?) sur l'extrait pornographique cité dans la brochure de SOS Education, extrait censément donné par un collègue à ses élèves de seconde. Le seul hic c'est qu'il ne figure dans cette brochure - c'est là que le bât blesse - ni l'auteur, ni le titre de l'ouvrage dont est extrait le texte. Pour aider, j'ai pensé qu'au cours d'une IDD Citoyenneté et Foutage de Gueule, je pourrais demander à notre cher Kévin de commenter le texte, avec comme axe de lecture " la personnalité de son auteur ". Voici sa copie.

Black Jack


" Trois filles, les seins à l'air, adossées au muret juste devant le petit pont de bois, prenaient l'air frais en papotant (...) Merde, a dit Farid, les connes, elles sont pas mal (...) Un des jeunes s'est jeté sur la fille et lui a mordu la poitrine, tchac, un grand coup de dents sur le bout des seins, elle a hurlé en mettant une baffe à son agresseur. Les autres jeunes criaient et rigolaient, vas-y Mouloud, sors-lui ta pine, ouarf, ouarf. Il y a eu une bousculade et les filles ont réussi à se dégager et à regagner l'extérieur, non sans s'être pris encore quelques mains au cul (...). "

L'auteur de ce texte n'étant pas en bas de la page, je vais tenter de découvrir qui il est avec ce qu'il a écrit.

Trois filles, les seins à l'air, adossées au muret : Le texte est du registre merveilleux : l'histoire ne se passe pas vraiment. Par exemple : quand je sort de chez moi pour aller au collège, je ne vois jamais de filles à poil, malheureusement. L'auteur est donc habitué à des livres qui ne disent pas la réalité vraie.

devant le petit pont de bois : On a vu des images de ponts comme ça avec le prof d'hist-géo, c'est les moyens-ajeux qui les faisaient, il y a super longtemps. L'auteur est donc habitué à des livres sur le passé, voire le passé d'y a super longtemps.

prenaient l'air frais en papotant : Comme j'avais pas droit au dictionnaire, je ne sait pas le sens de papotant. Je suppose vu le début du texte qu'il s'agit d'un truc de sex entre filles. Pour du moyenaje c'est très olé-olé. L'auteur est donc un avant-gariste comme on a vu à l'expo sur les surréalisateurs : il est donc habitué à des livres vieux sur le futur.

Merde, a dit Farid, les connes, elles sont pas mal : Comme mon copain s'apelle Farid aussi et qu'il est rebeu, ça doit être pendant la période de la conquête de la France par les Arabes de Poitiers au moyen-aje, selon le prof d'hist-géo. L'auteur est donc habitué à des livres de vielles "guerres de civilisation", comme ils disent au 20teures.

Merde, a dit Farid, les connes, elles sont pas mal. Un des jeunes...  : L'auteur s'esprime comme mon père, donc c'est pas mon copain Farid. L'auteur est donc habitué à des livres écrits par des vieux qui se font passer pour des jeunes.

Un des jeunes s'est jeté sur la fille et lui a mordu la poitrine, tchac, un grand coup de dents sur le bout des seins : En fait c'est pas qu'un texte de cu, les jeunes chevaliers arabes essayent d'abord de manger les filles. C'est comme dans le film Hanniballe le Caniballe, sur un sérialle quilleure qui fait la guerre avec les arabes contre la France en leur envoyant des renforts déléfants par les Alps (j'ai juste lu le résumé du film dans le téléZ, alors je complète avec le cours d'hist-géo). Dans les films d'horreur on fait prendre cor aux préjujés inconçiens comme on a vu avec vous dans le cours sur le ciné. L'auteur est donc habitué à des livres où il y a beaucoup de préjugés.

Elle a hurlé en mettant une baffe à son agresseur : La réaction de la fille fait très moyen-aje. Si moi et mon copain Farid on essaye un truc pareil aujourdui, on a direct un coup djenou dans les couilles. L'auteur est donc habitué à des livres écrits par des auteurs qui ont pas l'habitude des filles (désolé pour les répétitions).

Les autres jeunes criaient et rigolaient, vas-y Mouloud, sors-lui ta pine : J'ai aussi un copain qui s'apelle Mouloud, et il est rebeu aussi. Donc je me trompe pas au sujet des arabes du moyenaje. J'ai pas su le mot du moyen-age : pine. J'ai demandé à Mouloud et il a dit qu'il la sortirait pas en montrant son jean, donc il s'agit de la bite du personnage en question. Bite peu aller à la place de pine dans ce texte. Comme Mouloud à compris tout de suite le mot du moyen age, ça doit être un vieux mot arabe. L'auteur est donc habitué à des livres où les mots étranjers sont utilisés comme des gros mots et peut être des insultes.

ouarf, ouarf : C'est comme si les jeunes faisaient le chient. C'est peut être un truc pour lever les meufs aux moyenaje, je demanderai au prof d'hist-géo. L'auteur est donc habitué à des livres où les humains sont pris pour des animaux, comme les fabs de la fontainne.

Il y a eu une bousculade et les filles ont réussi à se dégager et à regagner l'extérieur : Ca doit être la suite du truc de drague en groupe du moyenaje. Mais y'a un problème : au début on est a coté d'un pont et là on est à l'intérieur. Y'a pas de continué spacialle comme vous dite, donc l'histoire à un problème de logique : ça peut pas s'être passé comme sa. L'auteur est donc habitué à des livres ou l'histoire n'est pas écrite comme sa sest passé.

non sans s'être pris encore quelques mains au cul : l'auteur insiste sur la politeçe des chevaliés arabes qui laissent pas partir les dames sans un geste à la fin de la parad amoureuz (comme la parad des les oisos en SVT, pas comme la parad de disnélende). Bien que je sais pas les trucs amoureux du moyenaje, la main au cu je trouve ça quand même pas trop poli. L'auteur est donc habitué à des livres ou la politesse est pas vraiment vraie.

Pour résumer l'auteur est habitué :
à des livres qui ne disent pas la réalité vraie.
à des livres sur le passé, voire le passé d'y a super longtemps.
à des livres vieux sur le futur.
à des livres de vielles "guerres de civilisation", comme ils disent au 20teures.
à des livres écrits par des vieux qui se font passer pour des jeunes.
à des livres où il y a beaucoup de préjugés.
à des livres écrits par des auteurs qui ont pas l'habitude des filles.
à des livres où les mots étranjers sont utilisés comme des gros mots et peut être des insultes.
à des livres où les humains sont pris pour des animaux.
à des livres ou l'histoire n'est pas écrite comme sa sest passé.
à des livres ou la politesse est pas vraiment vraie.

L'auteur est donc quelq'un de vieu qui aime pas les étranger et est nostalgik d'un tem qu'il a jamais connu et qui a surment jamais existé : il le phentas...il l'invente dans sa tête ce tamps.  Et l'auteur y conné rien aux meufs, il les phentasmme aussi surment.


Lire aussi Kevin Dugenou et La Fontaine.

11/03/06