LA DECENTRALISATION EN MARCHE : LE SORT DES DISCIPLINES


Compte-rendu de la première réunion des profs. de philo. (Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne) avec le secrétaire du recteur, la directrice des ressources humaines du rectorat de l’académie de Bordeaux et l’inspecteur Lasalle (mardi 25 mars 2003).

 On vous passe un diaporama qui est l’exacte équivalent d’un document faisant partie du dossier distribué à chaque participant:
 Vous apprenez que les propositions d’évolution de carrière s’adressent tant aux TZR qu’aux TPD (titulaires sur poste définitif?), le but général étant de résorber l’excédent des profs de philo sur l’académie de Bordeaux.
 Vous apprenez que, si vous êtes en sous-service, vous souffrez moralement de votre situation et que les gentilles personnes qui vous réunissent sont là pour mettre un terme à vos souffrances.
 On vous explique que vous pourrez changer de discipline voire de profession et que vous bénéficierez pour cela de points de bonification pour le mouvement intra-académique dans la discipline d’accueil. Vous pourrez par exemple, si vous le voulez, devenir professeur de français ou documentaliste sans passer les concours respectifs de ces disciplines.
 BREF, C’EST LA FLEXIBILITÉ QUI NOUS TOMBE SUR LA GUEULE.
 À Bordeaux, nous avons été plusieurs à nous opposer explicitement à ces mesures. Il a fallu pour cela rudoyer un peu les divers DRH et forcer la prise de parole pour éviter de se faire enrober dans le discours lénifiant qui caractérise tous les plans de licenciement.
 Voici quelques arguments que nous avons utilisé et quelques aveux que nous avons réussi à leur arracher:
 Toutes ces propositions se présentent comme facultatives. On nous assure que seuls les volontaires seront changés de discipline mais on nous avoue finalement aussi que, à terme (quand exactement?), il y aura une mesure de carte scolaire pour évacuer les excédents sur les départements (ou académie?) déficitaires (voire dans des disciplines déficitaires?). Il faudrait essayer d’avoir des précisions sur tout cela.
 Nous avons avancé le caractère injuste de ces transferts pour les collègues des autres disciplines (il a été seulement question des lettres modernes et des postes de documentaliste). On nous a répondu que ça ne lèsera personne car ça ne concernerait que des matières déficitaires. Comme s’il n’y avait aucun candidat refusé aux concours de lettres et de documentation!
 On nous a dit que ces mesures ont été pensées “pour nous”, dans “le respect des personnes”. Mais va-t-on proposer ces ouvertures d’horizon, ces chances de reconversion aux collègues qui n’appartiennent pas à des disciplines estimées “excédentaires”?
 Nous avons aussi signalé qu’il y avait une solution très simple pour résorber les “excédents d’enseignants”: partager le travail en dédoublant les classes ou en réduisant les services.
 En outre, nous avons abordé la question des vacataires: pourquoi faire appel à des vacataires sans solliciter au préalable les TZR qui sont en sous-service dans ces zones de remplacement? Réponse de nos interlocuteurs en deux temps: il y a eu des erreurs et ils s’étonnent que les TZR en question ne se soient pas manifestés au rectorat! Suggestion de réponse de notre part: les indemnités des TZR affectés sur un poste autre que celui de rattachement (ISSR) s’élèvent parfois au-dessus du salaire d’un vacataire (s’il ne fait que quatre heures par semaine, par exemple). Plus radicalement, n’ont-ils pas fait exprès d’embaucher des vacataires pour que les TZR soient en sous-service afin de les supprimer légitimement, avec toujours le même alibi de la souffrance occasionée par le sous-service?
 Que deviendront les collègues en sous-service qui ne souhaitent pas “évoluer” ou ceux qui n’ont pas de compétences particulières à marchander?

NE NOUS Y TROMPONS PAS: TOUTES CES MESURES VISENT, À TERME, À SUPPRIMER LES TZR POUR LES REMPLACER PAR DES VACATAIRES ET/OU DES CONTRACTUEL(LE)S ET À FLEXIBILISER L’ENSEMBLE DES ENSEIGNANTS, VOIRE À SUPPRIMER L’ENSEIGNEMENT DE LA PHILOSOPHIE EN LYCÉE.
IL FAUT REFUSER TOUTE COOPÉRATION AVEC CES PRÉPARATIFS.
PROPOSITION : GRÈVE LE MARDI 2 AVRIL ET RENDEZ-VOUS À LA DEUXIÈME RÉUNION, À DAX, CE MÊME JOUR, POUR SABOTER CE PROJET (PROFS DE PHILO ET PROFS DES “DISCIPLINES D’ACCUEIL” ?)

30/03/03