ACADEMIE DE POITIERS : APPEL POUR LA DEFENSE DES LANGUES ANCIENNES


APPEL POUR LA DÉFENSE DES LANGUES ANCIENNES

Les associations de lettres et de langues anciennes de l'académie de Poitiers et nationales
- Rallye Latin,
- APCELA (Association Poitou-Charentes des Enseignants de Langues Anciennes) - CNARELA (Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes),
- APLAES (Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur),
- Sauver Les Lettres

réunies avec des professeurs de lettres classiques et modernes le 8 décembre 2004 à l'IUFM de Niort, déclarent :


* s'opposer à la préparation de la dotation en moyens des établissements du second degré par le rectorat de l'académie de Poitiers pour l'année scolaire 2005/06 : cette dotation vise en particulier la fermeture de sections de latin et de grec dans nombre de lycées de l'académie (Thouars, Loudun, Poitiers, La Rochelle, Angoulême, Confolens, Bourcefranc le Chapus, Pons, Saint-Maixent, Melle...) ;


* refuser cette "modernisation" rétrograde qui se retrouve dans d'autres académies : il s'agit de réduire à très court terme les enseignements proposés par l'école publique à tous les élèves et à leur famille, quel que soit le lieu où ils habitent. A l'inverse, cette destruction méthodique vise à faire de collèges et de lycées, en particulier en zone rurale, des établissements de seconde zone, où les élèves verraient leurs choix d'enseignements limités par les nécessités professionnelles des "bassins d'emploi";


* revendiquer un enseignement disciplinaire de qualité, accessible à tous les élèves à partir d'un travail sur les langues mêmes de l'Antiquité : leur étude permet d'effectuer à chaque instant de la vie moderne un échange incessant et fructueux entre les cultures antiques et les nôtres. Les nier serait assurer non seulement la mort d'un patrimoine sans lequel nous ne pouvons penser nos propres cultures, mais encore préparer une uniformisation de l'homme dénué de toute "humanité";


* appeler l'ensemble des personnels d'éducation, les organisations qui les représentent, les parents d'élèves et leurs associations, et de manière générale la société civile à soutenir les professeurs de langues anciennes dans leur défense de l'étude de ces disciplines,


* en refusant le projet de réforme archaïque de rentabilisation de l'école publique que sous-tend la disparition de disciplines telles que le latin et le grec,

* en s'associant à elles dans leur demande d'audience à M. le Recteur de l'académie de Poitiers et à M. le Ministre de l'Education Nationale, le même qui inscrit dans son "projet de loi d'orientation" l'objectif d'augmenter de 10% le nombre de lycéens étudiant une langue ancienne (titre II, article 2, alinéa 7, p. 17),

* en se tenant informés du bilan qui sera tiré de cette mobilisation et de ces audiences lors de la "journée des langues anciennes" qui se tiendra à la Faculté des Lettres de Poitiers le mercredi 30 mars prochain.

Siganture en ligne : http://www.sauv.net/lapoitiers.php



14/12/04