"Grand débat" ou pas, le démantèlement se précise (Bordeaux suite)


“ Le grand débat national doit permettre un état des lieux précis, mais ne doit pas préjuger des solutions qui seront finalement retenues dans la loi de programme. ” (P. Auberger)

On n'a même pas besoin de loi, ni de "grand débat national". Une académie "pilote" suffit pour tout comprendre. La preuve... :

LES PROPOSITIONS DE FERMETURES ET D’OUVERTURES DES OPTIONS LINGUISTIQUES ET NON LINGUISTIQUES DANS L’ACADEMIE DE BORDEAUX POUR LA RENTREE 2004

LANGUES ANCIENNES : 21 options disparaissent dont 9 en latin et 12 en grec.

LANGUES VIVANTES : 130 options disparaissent
Allemand : 70 suppressions sont programmées contre 6 créations.
Anglais : 29 suppressions pour 7 créations
Espagnol : 41 suppressions pour 6 créations
Néerlandais : 1 suppression
Portugais : 8 suppressions
Russe : 12 suppressions pour 1 création
Arabe : 5 suppressions
Hébreu : 1 suppression
Italien : 10 suppressions
Occitan : 22 suppressions
Basque : 1 suppression
Sections européennes : 3 créations
Anglais 2 LV1 : 6 créations

OPTIONS NON LINGUISTIQUES : 61 options disparaissent
SES : 6 suppressions
SVT : 9 suppressions
Math : 14 suppressions notamment en série littéraire
EPS : 6 suppressions
Initiation aux sciences de l’ingénieur : 1 suppression
Arts : 18 suppressions dont
10 en danse,
1 arts plastiques,
3 histoire de l’art,
5 musique.

TERTIAIRE :
18 suppressions dont 10 activités en milieu professionnel, 4 en communication et organisation, 2 en gestion informatique, 2 en prise rapide de la parole.

MPI ou Mesures Physique et Informatique : 5 créations

ISP ou Informatique et Système de Production : 2 créations

IGC Informatique de Gestion et de Communication : 2 créations

EPS de détermination : 1 création.

Communiqué de presse SNES FSU du 13 janvier 2004.

16/01/04