COMMUNIQUE DE LA FEDERATION FO DE L'ENSEIGNEMENT, 10 JUIN.


Extraits du communiqué de la fédération FO de l'enseignement, la FNEC-FP-FO.

Communiqué du 10 juin 2003, 22h00

La FNEC FP-FO a d’emblée exprimé son inquiétude et celle de tous les enseignants qui voient approcher l’échéance des examens, et singulièrement du baccalauréat.

Force Ouvrière a pris ses responsabilités en demandant une nouvelle fois aux ministres le report des examens et en particulier de l’épreuve de philosophie du 12.

A cela le ministre a répondu « il est inenvisageable de reporter les examens. »



Lors de cette table ronde, la fédération a entendu les propositions des ministres :



Les dispositions de l’avant projet de loi de décentralisation sont maintenues :

- création d’un cadre d’emploi spécifique pour les personnels TOS qui sera débattu avec les syndicats dès la semaine prochaine

- les COP, assistantes sociales, médecins scolaires « liés à l’acte pédagogique » resteraient fonctionnaires d’Etat mais leurs missions seront transférées, « nous maintenons les groupes de travail prévus pour organiser des services publics régionaux »

- concernant les personnels administratifs « la discussion reste ouverte pour les personnels qui gèrent les TOS »



L’expérimentation de l’autonomie des établissements est maintenue.



Le dispositif des assistants d’éducation est maintenu :

« Il y aura une amélioration quantitative et qualitative des assistants d’éducation, ce sera un meilleur remplacement des emplois-jeunes ». Le ministre a confirmé la suppression du statut national des MI-SE « il serait illisible qu’il y ait deux statuts ».



Les dispositions du projet de loi sur les retraites sont maintenues :

«Nous ne sommes pas mandatés pour remanier le cadre général. Il y aura des modalités propres à l’Education nationale : rachat des années d’études, aménagement des fins de carrière… »



Les ministres ont demandé aux organisations syndicales « d’enrichir le projet du gouvernement »



Pour la FNEC FP-FO, tout ceci ne peut pas constituer une base de négociations puisque le préalable imposé par les ministres serait l’acceptation des projets gouvernementaux dont plus que jamais, nous demandons le retrait.

Il n’est pas acceptable que la responsabilité du baccalauréat repose sur les épaules des personnels. La FNEC FP-FO réitère sa demande de report.



Face à l’attitude des ministres, la FNEC FP-FO se situe dans le cadre de l’appel de la CE Confédérale : « considérant que par son comportement le gouvernement s’inscrit dans une logique de tensions accrues en misant sur le pourrissement du conflit et l’utilisation de mesures répressives –ce qui aura des conséquences en termes de démocratie et de cohésion républicaines- la commission exécutive confédérale déclare que seule la grève générale interprofessionnelle, menée dans l’unité d’action, pourrait amener le gouvernement à la table des négociations. Cette déclaration vaut mandat pour la délégation FO qui se rendra à la réunion des organisations syndicales ».
11/06/03